Pour ou contre la stérilisation ?

Chez la chatte

L’avantage prédominant de la stérilisation est le contrôle de naissances inopinées. Les femelles sont pubères vers l’âge de 5-6 mois ; il est donc nécessaire de prévoir une stérilisation avant d’apercevoir les premières chaleurs ou de vous retrouver avec une portée de chatons imprévue.

La gestion du cycle sexuel de la femelle via des contraceptifs en pilule ou en piqûre n’est pas la plus adaptée. En effet, les études démontrent une plus grande fréquence d’apparition des infections de la matrice et des tumeurs mammaires avec ces traitements.

Plusieurs problèmes de santé sont liés aux femelles non stérilisées. Tout d’abord, lors des chaleurs, la chatte aura tendance à s’éloigner de son domicile, elle risque de se faire renverser par une voiture ou de se faire attaquer par un chien.

Ensuite, votre animal peut être en contact avec des chats porteurs de différents virus, comme la leucose pouvant être mortelle si votre animal n’est pas vacciné ou si vous n’avez pas fait de rappel.

Enfin, le nombre de chatons abandonnés augmente chaque année. Il est nécessaire de ne pas contribuer à cette problématique, ce qui est bénéfique également pour votre compagnon car les chats errants véhiculent de nombreuses maladies contagieuses comme certains virus, les puces ou la gale d’oreille.

Chez le chat

L’avantage prédominant de la stérilisation est le contrôle de naissances inopinées. Les mâles sont pubères vers l’âge de 4-5 mois.

Plusieurs problèmes de comportement sont liés aux mâles non stérilisées. Tout d’abord, les marquages urinaires sont fréquents et souvent fort odorants. Il est très difficile de se débarrasser de l’odeur.

Ensuite, votre animal peut être en contact avec des chats porteurs de différents virus, comme la leucose pouvant être mortelle si votre animal n’est pas vacciné ou si vous n’avez pas fait de rappel.

Enfin, le nombre de chatons abandonnés augmente chaque année. Il est nécessaire de ne pas contribuer à cette problématique, ce qui est bénéfique également pour votre compagnon car les chats errants véhiculent de nombreuses maladies contagieuses comme certains virus, les puces ou la gale d’oreille.

Chez la chienne

Les avantages de la stérilisation chez la chienne sont proches de ceux de la chatte. Cependant, le cycle sexuel de la chienne étant moins fréquent (environ deux fois par an), les chaleurs posent généralement moins de problèmes au propriétaire.

L’avantage incontestable de la stérilisation de la chienne est la très forte diminution des tumeurs mammaires très fréquentes chez les femelles non stérilisées.

De plus, la stérilisation inhibe complètement le risque d’infection de la matrice qui est relativement fréquent chez la femelle non stérilisée. Le pyomètre (nom scientifique de l’infection de la matrice) peut induire de nombreuses conséquences secondaires (septicémie, insuffisance rénale,…) voire être mortel chez la chienne âgée.

Il est intéressant de stériliser les femelles avant l’apparition de leur premier cycle. L’opération est en général effectuée vers six mois.

Cependant, un changement de comportement est possible avec la stérilisation. En effet, les hormones stéroïdiennes sont des hormones de confiance. Une chienne anxieuse de nature le sera donc encore plus une fois stérilisée. Chez ces chiennes, la stérilisation est donc recommandée plutôt vers l’âge de 4-5 ans.

Chez le chien

Les avantages de la castration chez le chien sont finalement tourné vers le comportement.

En effet, même si les tumeurs testiculaires existent, elles sont cependant peu fréquentes.

Le chien non-castré aura tendance à prendre plus la fuite que le chien stérilisé.  Les hormones stéroïdiennes sont des hormones de confiance. Il est donc également possible qu’un chien non-castré soit plus franc qu’un chien castré. A l’inverse, un chien anxieux de nature sera encore plus peureux une fois castré. Dans ce cas, une castration tardive est préférable (vers l’âge que 4-5 ans plutôt qu’à 6 mois).

Attention cependant qu’une castration peut très bien NE PAS modifier le comportement fugueur et/ou agressif de votre chien. Aucune étude scientifique n’est parvenue à montrer une modification comportementale grâce à cela.